Consommateurs attention avec l'argent colloïdal, danger ?

 

- L’argent et l'argent colloïdal sous toutes ces formes est actif et efficace (voir l’histoire de l’argent colloïdal sur www.argent-colloidal.info)

- La concentration en PPM de l'argent colloidal comme le montre une étude universitaire de 1999 est efficace entre 2,5 et 5 ppm pour tuer une grande partie de virus, bactéries, microbes, parasites, champignons, moisissures, et mycoplasmes. La valeur de 15 ppm pour l'argent colloidal ionique ou coloïdale, semblent être le maximum pour son utilisation externe pour l'union européenne, par voie interne pour le reste du monde, ce n’est pas la quantité de PPM qui est importante mais bien la taille des particules.

- Ne jamais employer de bouteille en plastique pour stocker votre argent colloïdal, le plastique réagit avec les particules porteuses d'une charge électrique qui finissent par précipiter. Attemtion aussi au bouteilles en verre car il y a dans 98 % du plomb ! Les bouteilles en verre teintées doivent être de classe médicale de norme européenne. Des verre de catégorie III (DIN 719 ou récipient de classe III selon DIN 52339-TO180) conformément aux normes de la pharmacopée européenne. Ces récipients sont produits et travaillés en salle blanche de classe 100 selon les normes VDI. Les conditions de production en salle blanche respectent les BPF (bonnes pratiques de fabrication) et les directives de l'OMS. Le déroulement de la production répond à la norme ISO 9001.



- L’argent colloidal de qualité est obligatoirement transparent, si votre argent colloïdal n’est pas transparent c’est que l’eau de fabrication utilisée n’est pas de bonne qualité ou (et) stocké dans des bouteilles en plastique ou et mauvaise entreposage, etc...

 

*** Attention on trouve sur le marché tout et n'importe quoi. Soyez vraiment très vigilants ! ***

Il y a malheureusement des entreprises qui ont vu une niche pour se faire de l’argent !
Bouteille en verre avec du plomb, bouteilles en plastique, des produits au-dessus de 15 ppm (danger), de l’eau morte, etc.

 

 

Sources :  

http://www.microbes-edu.org/etudiant/virus.html